Les formes d’exercice professionnel du « métier de sociologue » sont variables mais toutes nécessitent l’acquisition de compétences méthodologiques et théoriques et l’apprentissage d’un savoir-faire mariant étroitement pratique d’enquête et réflexion théorique. Ces aspects sont clairement renforcés dans la nouvelle spécialité : affirmation de la formation dans un corpus disciplinaire homogène ; renforcement des la spécialisation en sociologique ; augmentation des compétences méthodologiques ; acquisition de compétences plus prononcées dans la communication et la valorisation des travaux de recherches ou d’études ; l’amélioration notable de l’encadrement et du suivi des étudiants ; l’augmentation du caractère professionnel des travaux demandés (au sens des critères du monde académique, ou du monde professionnel privé, selon les cas).

Par ailleurs, chacun des membres de l’équipe pédagogique possède des liens privilégiés avec de nombreux secteurs d’activité économique : services d’études des ministères ; associations ; sociétés d’études ; département d’études de grands groupes économiques ; institutions publiques ou parapubliques… L’amélioration de l’accompagnement des étudiants durant leur cursus au sein du master permettra de mieux les préparer et les guider vers ces débouchés.

Par exemple : organismes type ORS, caisse d’allocations familiales, conseils régionaux ; étudiants en congés individuels de formation travaillant comme cadres hospitaliers ou infirmières ; CNAF, associations familiales, ministère des affaires sociales, secteur social et associatif, municipalités, sociétés d’études ; secteur social et associatif, sociétés d’études ; secteurs ou direction de la recherche des grandes entreprises ou ministère…

Le master « sociologie d’enquête » a pour but de former des sociologues spécialisés dans le domaine des études fondamentales ou appliquées qualitatives et quantitatives. En tant que tel, la formation débouche sur une pluralité de métiers (ci-dessous) mais qui partagent les mêmes spécificités en terme de connaissances, de compétences et d’aptitudes. En l’occurrence, un sociologue d’enquête est un professionnel qui est en mesure de :

  • Diagnostiquer une situation, un marché, des comportements
  • Définir une problématique pertinente
  • Constituer, gérer et traiter un ensemble d’informations, de données, de références
  • Concevoir une enquête selon une méthodologie et des techniques appropriées
  • Réaliser et collecter des données quantitatives et qualitatives
  • Décrire et analyser les résultats des enquêtes Produire et mettre en forme des rapports d’études ou d’enquête Préconiser des recommandations, des choix, des actions cohérents
  • Communiquer et assurer la valorisation de leur résultat en France comme à l’étranger

Sa mission est ainsi

  • d’éclairer les décisions d’un organisme privé ou public
  • de résoudre des questions d’organisation, de développement, de changement d’ordre social, économique, marketing, politique, culturel, sanitaire, familial etc.

Secteurs et environnements de travail

Les sociologues d’enquêtes sont attachés généralement à un département, une direction des études, à une cellule de prospective ou à un laboratoire de recherche (universitaire, CNRS, INSERM). Ils peuvent travailler:

  • Dans des instituts ou sociétés d’études ( IPSOS, SOFRES, LH2, BVA etc.)
  • Dans des entreprises privées ou publiques de nombreux secteurs
  • Dans des organismes de conseils (agence de conseils en santé publique, en communication, en marketing, en urbanisme, d’audit etc)
  • Dans des organismes consulaires (chambre de commerce et d’industrie, AACC, chambre des métiers, APEC, ARPP etc..)
  • Dans des institutions (ministère, conseil régional, municipalités, grande administrations etc)
  • Dans des services publics : caisse d’allocations familiales, CNAF, SNCF, RATP
  • Dans des associations (Organisme régional de la santé (ORS), UNAF, etc. )
  • Des ONG etc…

Des métiers et des débouchés

L’obtention du master « sociologie d’enquête » donne la possibilité d’accéder à une palette de métiers identifiés selon le Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois de l’ANPE (code Rome) comme suit :

  • Sociologue (code Métier ROME. 32151)
  • Chargé d’études (code Métier ROME. 32151) en famille, santé travail, consommation, communication
  • Chargé de mission (famille, santé, travail, consommation, communication etc) (code métier Rome 32172)
  • Chargé de planification (code Métier ROME. 32151)
  • Chargé d’études en sciences de l’Homme (Code Métier ROME. 32152)
  • Chargé d’études de marché (Code Métier ROME 33114)
  • Chargé de communication sociale (32213)
  • Consultant en management interculturel (code Métier ROME. 32151)
  • Auditeur social (code Métier Rome 32121)
  • Chargé d’étude ou d’opération de développement (social, économique et culturel) (code Métier Rome 23211)
  • Conseiller en travail social (code Métier ROME. 32165)
  • Inspecteur de la santé et de la protection sociale (code Métier ROME. 32165)
  • Chargée de formation et de communication (code Métier Rome 32 122)
  • Chef de centre travail et emploi (code Métier Rome 12162)
  • Conseiller en travail social (code étier Rome 32165)
  • Enseignant-chercheur (Code Métier ROME 22131) après un doctorat

Evolution du marché de l’emploi

En terme de débouchés, l’analyse des offres d’emploi publiées sur Apec.fr montre que les offres d’emploi des chargés d’études socio-économiques (seules données métiers disponibles) n’ont cessé d’augmenter entre 2004 et 2008 et de façon légèrement supérieure à la tendance générale des offres d’emplois. Le métier est donc porteur d’emploi mais c’est aussi un marché largement accessible à des jeunes diplômés (source Apec).

 

Quelques statistiques issues de l’enquête d’insertion du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche de janvier 2015. Le tableau ci-dessous présente le classement des universités françaises en fonction du taux d’insertion trois ans après l’obtention du diplôme, le statut, la stabilité de l’emploi et le salaire brut annuel médian : (double-cliquez pour agrandir l’image)

Enquête d'insertion du ministère de l'Enseignement 2015